Browsing Category:Infos

reprise-des-cours-au-conservatoire-de-grenoble

Dès lundi 22 juin, les cours individuels vont repprendre au conservatoire de Grenoble.  Ceux-ci avaient été interrompus suite à la crise sanitaire.

C’est en effet, environ 400 élèves qui participeront à la reprise. Les cours collectifs, les cours de danse, et les cours de théâtre devront eux, se tenir à distance. En tout cas, jusqu’aux vacances.

Pour certaines pratiques (l’orgue par exemple) l’accès au conservatoire est une nécessité pour poursuivre la pratique, les élèves ne disposant pas de l’instrument à domicile. Durant le confinement, la continuité pédagogique a été assurée grâce à la mise en place de cours à distance.

Depuis le 11 mai, les élèves qui le souhaitent peuvent accéder de nouveau aux studios de répétition du conservatoire en dehors des cours, en vue de préparer leurs concours, que ce soit pour la pratique d’un instrument, pour de la danse ou du théâtre.

0 Commentaires
la-foire-dautomne-de-beaucroissant-annulee

La traditionnelle foire annuelle iséroise n’aura pas lieu les 11, 12 et 13 septembre prochains. Les élus locaux ne voulaient pas d’une « foire au rabais ».

« La municipalité de Beaucroissant a le regret d’annoncer l’annulation de la 801e édition de la Foire d’automne ». C’est sur ces mots que le communiqué de la municipalité de Beaucroissant annonce la triste nouvelle aux futurs visiteurs de la foire agricole d’automne.

« La raison a prévalu »

Antoine Reboul, maire de Beaucroissant, explique que « la santé des habitants et des visiteurs a constitué leur première préoccupation, confortée par la certitude que les forces de l’ordre ne disposeraient d’aucun effectif supplémentaire pour faire face aux contraintes et contingenter la foule ».

À l’heure où les rassemblements de plus de 5 000 personnes sont toujours interdits, « la raison a prévalu » lit-on dans le communiqué de la municipalité de Beaucroissant disponible sur le site internet de l’événement.

Un rendez-vous qui attire des centaines de milliers de visiteurs habituellement

La municipalité a pourtant envisagé un temps d’organiser la 801e édition de la foire de Beaucroissant dans un « modèle réduit ». Une foire « plus espacée, plus courte, décalée dans le temps ». Mais devant la réputation de l’évènement qui attire les foules chaque année, le conseil municipal s’est résolu à annuler la manifestation car « le risque était que ni nos exposants, ni la commune ne s’y retrouvent ».

Les foires du printemps, les 24 et 25 avril 2021, et d’automne, les 10, 11 et 12 septembre 2021, sont pour le moment maintenues.

0 Commentaires
letat-annonce-les-nouvelles-mesures-sanitaires-pour-les-ecoles-et-etablissements-scolaires

À partir du 22 juin, les maternelles, écoles élémentaires et collèges devront appliquer de nouvelles mesures sanitaires assouplies face à la baisse de circulation du Covid-19. Voici ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement.

Il était attendu. Le ministère des Solidarités et de la Santé a enfin publié mercredi 17 juin les nouvelles consignes sanitaires à respecter dans les établissements scolaires. Les directives entreront en vigueur le 22 juin alors que tous les élèves doivent retourner en classe.

Dans les maternelles, la fin de la distanciation entre les enfants d’une même classe

Tout d’abord, la règle des 4m² de surface par élève est abolie aussi bien en intérieur qu’en extérieur.

En école maternelle, les enfants d’un même groupe ou d’une même classe n’auront plus à respecter la règle de distanciation physique d’un mètre. Cela s’applique aussi bien en intérieur qu’en extérieur. La distanciation doit toutefois être maintenue entre deux groupes/classes d’enfants.

En écoles élémentaires et dans les collèges, le maintien de la distanciation en « espace clos »

Pour les écoles élémentaires et les collèges, l’affaire est plus nuancée. La distanciation physique d’au moins un mètre doit être observée « lorsqu’elle est matériellement possible » dans les « espaces clos ». En revanche, ce principe n’est pas obligatoire dans les espaces extérieurs comme la cour de récréation par exemple et ce entre élèves d’une même classe. Á ce titre, « l’organisation de la classe à l’air libre est donc une possibilité encouragée » précise le gouvernement.

Si pour des raisons matérielles la distanciation physique ne peut pas être observée en classe, les enseignants doivent, autant que faire se peut, privilégier le plus grand écart entre les élèves. Pour ceux de plus de 11 ans, le port du masque est obligatoire dans ce cas de figure.

Lavage des mains préconisé et désinfection des locaux au moins une fois par jour

Bien évidemment, le lavage des mains est maintenu pour combattre le virus. Il doit être effectué « a minima » à l’arrivée dans l’établissement ; avant et après chaque repas ; avant et après chaque récréation ; après être allé aux toilettes et le soir avant ou après être arrivé à son domicile. Le gouvernement apporte une modification : « le lavage des mains aux lavabos peut se réaliser sans mesures de distanciations physiques entre élèves d’une même classe ou d’un même groupe ».

Concernant la désinfection des établissements, l’État a donné des précisions. Les sols et grandes surfaces (tables, bureaux) doivent être désinfectés au minimum une fois par jour. De même pour les surfaces souvent touchées par les élèves et personnels comme les poignées de porte. Les objets mis à disposition des élèves et fréquemment manipulés doivent également être désinfectés quotidiennement.

Les parents d’élèves peuvent de nouveau entrer dans l’établissement

Le communiqué du ministère annonce que « les accompagnateurs ainsi que les intervenants extérieurs peuvent désormais entrer dans les bâtiments scolaires après nettoyage ou désinfection des mains. Ils doivent porter un masque de protection ».

En revanche, pour le personnel, le port du masque n’est plus obligatoire pour le personnel enseignant lors de la classe dès lors que la distanciation physique d’un mètre est respectée. Par ailleurs, « lorsque le masque n’est pas utilisé, il peut être soit suspendu à une accroche isolée, soit replié sans contact extérieur/intérieur (ne pas le rouler) et stocké dans une pochette individuelle ».

0 Commentaires
plus-de-4-000-manifestants-au-rassemblement-des-soignants-a-grenoble

Mardi 16 juin, 4 000 soignants et manifestants se sont rassemblés sur le parvis Belledonne du CHU de Grenoble. Ils réclamaient notamment plus de moyens pour les hôpitaux publics et privés, une revalorisation des métiers et l’arrêt de la fermeture des lits et des établissements.

Le mouvement de soutien des hôpitaux publics et privés d’ampleur nationale a été un succès à Grenoble. Fort de ses 4 000 manifestants environ, le cortège a déambulé dans le calme et la bonne humeur. Derrière l’ambiance bon enfant, des infirmières et infirmiers à bout et usés par la crise du Covid-19 qui a mis la lumière sur la fragilité de l’hôpital français.

« Le Ségur de la santé ? Une belle fumisterie pour nous endormir » Romain Puglia, aide médical psychologique et membre de SUD Santé sociaux

Les manifestations dans toute la France se sont tenues alors que le Ségur de la santé a débuté depuis le 25 mai. Cette concertation a été lancée par le ministère pour trouver des solutions aux problèmes de l’hôpital et à la situation délicate du corps médical. Cependant, certains s’interrogent sur la pertinence d’une telle initiative de la part du gouvernement. C’est le cas de Romain Puglia, aide médical psychologique et membre de SUD Santé sociaux : « C’est une belle fumisterie pour nous endormir, critique-t-il. Ça ne sert strictement à rien, c’est une négociation sans enveloppe ».

Si le Ségur est décrié, les revendications subsistent. « Plus de lits, plus de rémunérations et plus de moyens humains et matériels, nous clame Perrine, infirmière puéricultrice et membre du CIH (Collectif inter-hôpitaux). Le tout pour une meilleure prise en charge des patients ! ».

Les manifestants ont rivalisé d’ingéniosité pour exprimer leur colère

L’après-coronavirus : un instant décisif pour l’hôpital

D’autres ont bon espoir que la sortie de la crise du coronavirus soit un moment idéal pour impulser des changements dans l’hôpital. Pour Mathieu, médecin urgentiste au CHU, « le coronavirus a permis de mettre en avant l’hôpital et de montrer les difficultés qu’il avait ».  Mais si la crise sanitaire passée peut éventuellement relancer et enfin donner gain de cause aux aide-soignant.e.s, la mobilisation pour plus de moyens et une meilleure reconnaissance n’est pas nouvelle. « Ça fait un an qu’on est rassemblé » nous rappelle Perrine.

Un premier rassemblement à l’appel de la CGT qui avait rassemblé 500 personnes avait eu lieu plus tôt dans la journée vers 10h devant l’ARS (Agence Régionale de Santé).

La manifestation de l’après-midi s’est terminée sans heurts.

0 Commentaires
massif-de-la-chartreuse-un-joggeur-lyonnais-retrouve-mort

Ce mardi 16 juin un joggeur a été retrouvé décédé. Il était parti courir ce dimanche dans le massif de la Chartreuse. Aucun signe de vie n’avait été donné depuis dimanche. De nombreuses investigations avaient été faites pour le retrouver.

Il a été retrouvé à Pommiers-La-Placette dans l’Isère.

Lundi, ne le voyant pas arrivé, son employeur avait donné l’alerte. Il s’est alors rapproché de sa famille qui habite dans la Drôme.

L’homme aurait fait une chute mortelle.

0 Commentaires
le-congres-2020-des-domaines-skiables-de-france-se-deroulera-a-grenoble

Alors que ce congrès devait se dérouler à Saint-Etienne, l’organisme a choisi qu’il se tienne à Grenoble. Ce sera donc les 1er e 2 octobre prochain à Alpexpo. Ce qui vient intervenir dans ce changement de programme est l’annulation du salon Mountain Planet, initialement prévu du 22 au 24 avril.

Ainsi, les acteurs de la profession et la Région Auvergne Rhône-Alpes auraient souhaité prendre cette décision.

Au programme, le congrès devrait présenter un bilan de l’hiver 2019-2020, des innovations portées par le Cluster Montagne, des tables rondes sur des thèmes d’actualité, ou bien une exposition-rencontre avec des temps dédiés. Quant à Saint-Etienne, la ville devrait accueillir le congrès 2021. Cette manifestation avait rassemblé plus de 115 exposants et 800 personnes sur deux jours à Besançon l’année dernière.


0 Commentaires
une-liaison-par-cable-a-grenoble-dici-2024

Le SMMAG (Syndicat Mixte des Mobilités de l’Aire Grenobloise) a dévoilé par voie de presse le 9 juin la signature d’un contrat pour la construction d’un métrocâble dans l’agglomération grenobloise. Le projet qui remonte à 2014 devrait voir le jour en 2024.

Les Grenoblois pourront bientôt voyager dans les airs ! Le projet d’un téléphérique urbain devrait bientôt être lancé. Les travaux seront lancés pour 2022 après une enquête publique en 2021. Ce futur transport en commun reliera Saint-Martin-le-Vinoux à Fontaine en passant par Sassenage et la Presqu’île.

Un téléphérique intégré dans un nouveau réseau de mobilités 

Le contrat a été signé le 14 mai 2020 et lie le SMMAG au spécialiste du transport par câble POMA, au groupe d’architectes Groupe-6 et à Egis, un conglomérat d’ingénieurs. Le coût du projet s’élève à 65 millions d’euros HT. La force de ce nouveau moyen de transport sera son intégration au réseau déjà existant. Il sera relié aux lignes de tram A, B et E. Par ailleurs, le métrocâble sera renommé T1 et les lignes de tram T2, T3… Le SMMAG affirme que « la ligne de transport par câble sera totalement intégrée au réseau de transports en commun ».

Selon les premières informations communiquées par le SMMAG, la liaison par câble circulera de 5 à 21h tous les jours et disposera de 24 cabines lesquelles circuleront à 19 km/h. D’autre part, il faudra 15 minutes pour aller d’un terminus à l’autre.

Le tracé de la future ligne T1 entre Fontaine et et Saint-Martin-le-Vinoux.

En symbiose avec l’environnement

Les atouts de ce nouveau moyen de transport bientôt présent dans l’agglomération grenobloise sont nombreux. Selon le SMMAG, il assurera la mobilité de 1 200 personnes par heure qui pourront embarquer leur vélo à bord et ce dans une logique d’encourager les moyens de transport non-polluants. Justement, le métrocâble est irréprochable sur ce sujet. Il a une empreinte écologique nulle et l’architecture des stations sera faite de bois et de toitures-terrasses végétalisées. C’est également un moyen de transport non- bruyant et économique. Selon le SMMAG « son coût au kilomètre est très inférieur à celui d’un tramway ».

La liaison par câble sera accessible avec un ticket Tag et exploitée par la Sémitag.

0 Commentaires
ce-quil-faut-retenir-des-annonces-demmanuel-macron-du-dimanche-14-juin

Dans un discours plus concis et concret qu’à l’accoutumée, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la fin du confinement en France et fixé les grandes lignes de la politique à mener pour redresser l’économie du pays.  

C’était la quatrième allocution présidentielle depuis le début de la crise du Covid-19. Dimanche 14 juin à 20h, Emmanuel Macron s’est adressé aux français concernant la troisième phase du déconfinement qui débutera le 22 juin.

L’Ile-de-France passe en zone verte et les visites autorisées dans les Ehpad dès le 15 juin, réouverture des écoles et des collèges le 22 juin

La première partie du discours du Président concernait l’accélération du déconfinement. Emmanuel Macron a annoncé que « Dès demain [lundi], tout le territoire, à l’exception de Mayotte et de la Guyane, (…) passera dans ce qu’il est désormais convenu d’appeler la zone « verte », ce qui permettra notamment une reprise plus forte du travail et la réouverture des cafés et restaurants en Ile-de-France. »

Le chef de l’État a également dû rassurer les personnes âgées vivant en maison de retraite ou en Ehpad et leurs proches. En effet, il a affirmé que les visites devront être « autorisées » à compter du lundi 15 juin et ce sur tout le territoire.

Enfin, Emmanuel Macron souhaite le retour des élèves dans les écoles et les collèges à partir du 22 juin. Les crèches pourront également rouvrir. « Dès demain [lundi] en Hexagone comme en outre-mer, les crèches, les écoles, les collèges se préparent à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normales » a déclaré le Président. Ce retour sur les bancs des classes va de pair avec un protocole sanitaire allégé.

« Réconcilier production et climat »

Le second volet du discours présidentiel concernait la future politique économique du pays. L’économie a été durement touchée par la crise du Covid-19 mais Emmanuel Macron a tenu a rappeler que « Depuis le premier jour de la crise, notre mobilisation est totale (…). Au total, nous avons mobilisé près de 500 milliards d’euros pour notre économie » avant de se targuer « Dans combien de pays tout cela a-t-il été fait ? C’est une chance ».

Ces dépenses colossales pour préserver les emplois et aider les travailleurs, les entrepreneurs et les précaires ne riment pas avec une hausse des impôts avance le Président. « Nous ne financerons pas ces dépenses en augmentant les impôts. » a-t-il déclaré.

Enfin, Emmanuel Macron a beaucoup insisté sur la nécessité de lier la production et l’écologie. Pour lui, la priorité est de « de reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ». Il a traité du futur du pays : « Il nous faut aussi créer des emplois de demain par la reconstruction écologique qui réconcilie production et climat avec un plan de modernisation du pays ».

« L’organisation de l’Etat et de notre action doit profondément changer »

Pour finir, en troisième partie de son allocution, Emmanuel Macron a appelé à davantage de décentralisation. Selon lui, « L’organisation de l’Etat et de notre action doit profondément changer (…) Tout ne peut pas être décidé si souvent à Paris ». Le Président souhaite alors « Libé[rer] la créativité et l’énergie du terrain ». Le terrain étant les collectivités, les maires, les entreprises et les syndicats qui « ont su faire preuve d’ingéniosité, d’efficacité, de solidarité » pendant la crise du Covid-19.

Emmanuel Macron a également souhaité réagir face aux mouvements de lutte contre les violences policières qui se sont renforcés après la mort de Georges Floyd aux Etats-Unis. En France, les manifestations pour contester l’impunité des policiers dans l’affaire Traoré sont au cœur du débat. Le Président se veut « intraitable face au racisme, à l’antisémitisme et aux discriminations » tout en renouvelant sa confiance dans le corps policier du pays : « Ils [les policiers] sont exposés à des risques quotidiens en notre nom. C’est pourquoi ils méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la nation ».

0 Commentaires
la-metropole-met-en-place-des-mesures-pour-le-logement-et-les-locataires

La période de confinement a engendré une crise économique et sociale. Grenoble Alpes Métropole a souhaité renforcer son action pour soutenir les locataires les plus fragiles. 

Sur le territoire métropolitain 1 700 locataires sont nouvellement en situation d’impayés depuis  le début de la crise sanitaire. Soit une augmentation de 17%.

Ainsi depuis le début de la crise les bailleurs sociaux du territoire ont essayé de maintenir un lien de proximité avec les locataires nouvellement en situation de fragilité et de leur proposer, en fonction des besoins des solutions adaptées et personnalisées.

Les différentes mesures

En plus de la prise en charge par les bailleurs sociaux Grenoble Alpes Métropole a mis en place plusieurs autres actions:

Tout d’abord la mise en place d’un numéro vert pour les locataires en difficulté. Une plateforme d’accompagnement va être créée afin de mettre en relation les locataires avec les interlocuteurs appropriés.

La Métropole a également proposé une participation financière exceptionnelle pour le fonds de solidarité pour le logement. Afin que celui-ci puisse élargir à davantage de ménages leurs aides pour les personnes rencontrant des difficultés pour payer les dépenses liées à leur logement.

La prime aux propriétaires sera doublée le 19 juin prochain ce qui participera à lutter contre la vacance de logements sur le territoire. Dans le cadre du dispositif « Louez facile », la Métropole proposait jusqu’à présent aux propriétaires une prime de 4 000€, s’ajoutant à des mesures fiscales favorables à l’échelle nationale, pour la location d’un bien à un niveau de loyer très social à des familles aux revenus modestes.

Un partenariat local de prévention des expulsions va être également mis en place permettant de sécuriser les bailleurs sociaux en prenant en charge les impayés de loyer.

La Métro va aussi revoir à la hausse ses aides pour la réhabilitation des copropriétés mais aussi créer une aide en faveur des ménages souhaitant engager une rénovation de leur maison individuelle de la manière la plus écologique possible.

Enfin, une refonte d’ensemble du dispositif métropolitain d’aides à la construction de logements locatifs sociaux va être organisé à moyen terme.

Un appel à la mobilisation du gouvernement 

Mais pour pouvoir financer toutes ces aides la Métropole de Grenoble demande l’aide du gouvernement afin de lui donner les moyens nécessaires pour faire face à cette situation. Ainsi, le président de la métropole Christophe Ferrari et le président des bailleurs sociaux de l’Isère Didier Monnot ont interpellé dans une lettre le ministre du Logement et de la ville Julien Denormandie.

 

0 Commentaires
la-metropole-a-inaugure-une-nouvelle-voie-verte-entre-les-communes-de-claix-et-comboire

Très attendue, la véloroute 64 reliant le sud de l’agglomération grenobloise a été inaugurée mardi 11 juin. La métropole mise sur cette nouvelle piste cyclable sécurisée de 3 km pour favoriser la pratique du vélo et encourager les trajets « domicile-travail » le tout en respectant la biodiversité.

La pratique du vélo a de nouveau été mise à l’honneur à Grenoble. En inaugurant la véloroute 64 entre les communes de Claix et l’espace commercial de Comboire, la métropole a enrichi de 3 km les 475 d’aménagements cyclables déjà existants dans l’agglomération.

Encourager les alternatives aux engins motorisés polluant

La véloroute 64 a pour objectif de résorber le désenclavement de l’espace Comboire en termes de routes cyclables. Favoriser l’accès à cet espace commercial va de pair avec la volonté d’encourager les trajets « domicile-travail » à vélo. « Comboire, c’est environ 200 enseignes employant 2 500 personnes nous rappelle Yann Mongaburu, vice-président aux déplacements. On voit donc un mode de déplacement du quotidien à travers cette véloroute 64. » Avec cette nouvelle voie, la métropole souhaite désengorger l’espace Comboire très fréquenté par les engins motorisés polluants.

Longeant les rives du Drac, la Véoloroute 64 offre un cadre paysagé remarquable

En harmonie avec la biodiversité

L’aménagement des rives du Drac ne s’est pas fait sans tenir compte de la biodiversité locale. Les travaux ont été réalisés en partenariat avec la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux). L’espèce menacée ici n’est pas un volatile. Ce sont les crapauds calamites. Ils risquent de mourir de crise cardiaque en marchant sur le macadam noir qui emmagasine trop de chaleur l’été. Pour éviter cela, un revêtement en bêton a été installé sur une vingtaine de mètre.

Une voie verte déjà très fréquentée

La véloroute 64 a ouverte au public le 29 mai alors que ses travaux avaient démarré le 30 septembre 2019. Ils avaient été interrompus à cause de la crise sanitaire. Cela n’a pas empêché les usagers en tout genre, cyclistes comme marcheurs, de venir profiter des rives du Drac et d’une vue imprenable sur les falaises du Vercors. La voie verte enregistre une moyenne de 340 passagers par jour depuis le 29 mai. Le 6 juin, un record de 1320 passages a été établi. Yann Mongaburu se félicite : « C’est un chiffre inattendu mais heureux. Cela signifie que nous construisons des infrastructures sécurisées. C’est la première demande de nos concitoyens : que la bicyclette soit un mode de déplacement sécurisé. »

Sécurisé et agréable à parcourir, le cadre de cette véloroute 64 est apaisant et bucolique. « On n’a vraiment pas l’impression de se trouver à côté du périphérique et d’une agglomération de plus de 100 000 habitants ! » se réjouit Renzo Sulli, maire d’Echirolles. 

Des projets de voies vertes à l’étude

Cette véloroute 64 n’est qu’une goutte d’eau dans le tentaculaire réseau cyclable de l’agglomération grenobloise. Yann Mongaburu affirme que la métropole va « veiller d’assurer le développement du réseau Chronovélo pour permettre les continuités de liaison. » De fait, la liaison Grenoble-Échirolles-Pont de Claix est en cours de réalisation. Concernant le Sud métropolitain, d’autres projets sont à l’étude « entre Jarrie et Champagnie et entre Vizille et l’Oisans. » nous rappelle Christophe Ferrari, président de Grenoble Alpes Métropole.

Depuis 2016, ce sont 10 km de voies vertes qui ont vu le jour dans l’agglomération grenobloise.

0 Commentaires
des-travaux-prevus-sur-les-lignes-de-tram-a-et-b

A partir de ce lundi 15 juin et jusqu’au jeudi 18 juin des travaux sont prévus sur les lignes de Tramway A et B. Ils débuteront à partir de 22h. 

Pour la ligne de tram B elle circulera uniquement entre les arrêts Sainte Claire les Halles à Gières plaine des sports. Concernant la ligne de Tram A elle circulera de Verdun préfecture à Echirolles Denis Papin.

Pour terminer le trajet, des bus relais seront mis en place aux mêmes horaires et à la même fréquence de passage ce qui veut dire toute les 20 minutes jusqu’à 1h du matin.

Pour toute information rendez-vous sur le site tag.fr.

0 Commentaires
la-municipalite-annonce-le-retour-a-la-normale-dans-les-marches-grenoblois-et-precise-la-pietonisation-pour-ce-week-end

La ville de Grenoble a annoncé dans un communiqué que les marchés grenoblois reprendront leurs horaires d’avant confinement. Elle a par ailleurs tenu à préciser la piétonisation pour samedi 13 juin.

Les mesures de la ville de Grenoble pour adapter l’air urbain aux conditions sanitaires évoluent. Depuis samedi 6 juin, l’expérimentation de la piétonisation de certain quartier grenoblois est en vigueur. Pour ce second week-end et après un échange avec les différentes parties concernées, des adaptations de périmètres et d’horaires sont à prévoir.

Le quartier Saint-Bruno, la rue de Strasbourg et la place de Metz toujours pas concernés par la piétonisation

Le quartier Lakanal, dont le périmètre est resserré autour de la rue Lakanal, et le secteur des Halles resteront piétonisés et ce de 11h à 23h ce samedi 13 juin. Le quartier St Laurent sera quant à lui piéton de 17h à 23h.

Aucune piétonisation du quartier Saint-Bruno ou encore du secteur Metz-Strasbourg n’est à prévoir pour ce samedi 13 juin.

La mairie informe également qu’« en cas de fortes pluies, la Ville de Grenoble lèvera les dispositifs ».Cet aménagement de piétonisation est mis en place jusqu’à la deuxième quinzaine de juillet.

Le marché de l’Estacade élargi

Concernant les marchés des Grenoblois, le retour à la situation d’avant confinement sera mis en place dès ce samedi 13 juin. « Tous les marchés de Grenoble sont désormais ouverts à leurs horaires habituels » annonce la ville. Afin de respecter la distanciation sociale et les gestes barrières, le maché de l’Estacade sera élargi sur l’avenue de Vizille « entre la rue Nicolas Chorier et le cour Jean Jaurès ». De fait, « le bas de l’Estacade est ainsi réservé aux piéton-nes pour se retrouver et profiter des commerces de proximité » précise la municipalité. Les marchés Hoche et Europole connaîtrons les mêmes mesures d’élargissement.

 

0 Commentaires
123415