Browsing Category:Infos

coronavirus-le-departement-livre-des-fruits-et-des-legumes-locaux-a-la-banque-alimentaire

Le Département de l’Isère renforce son action en faveur des plus démunis en soutenant également les producteurs du territoire. Mercredi 20 mai, elle a réalisé une première livraison de fruits et légumes locaux à la Banque Alimentaire de l’Isère.

La crise du coronavirus apporte son lots de dérèglements économiques et amène son lot de précarité. Le nombre de ménages accueillis par les associations et les structures d’aides humanitaire a augmenté. Il a ainsi doublé, passant de 5 000 à 10 000 personnes en Isère. De nombreux facteurs expliquent cela : perte d’emploi, arrêt maladie ou chômage partiel.

« Face aux conséquences sociales de la crise sanitaire, la mission de la Banque Alimentaire est aujourd’hui plus que cruciale. Il nous faut redoubler d’actions de solidarité. » a déclaré Jean-Pierre Barbier, Président du Département de l’Isère, présent lors de la livraison.

Soutien aux producteurs locaux 

Cette action vise également à soutenir les producteurs locaux nécessairement impactés par la crise. Pour mener à bien son opération, le Département à fait appel au regroupement de producteurs locaux ReColTer (Restauration Collectives des Territoires – Loire, Isère Rhône) qui habituellement livre les cantines scolaires des collèges du nord Isère.

« En cette période compliquée pour tous, où la solidarité est de rigueur, je suis fier d’une telle opération qui aide autant les personnes en situation de fragilité que nos producteurs locaux. C’est gagnant-gagnant » indique Robert Duranton, vice-président en charge de l’agriculture.

Avec la crise, ce regroupement avait vu une forte baisse de son activité avec la fermeture des collèges. Par son action, le Département participe à la relance de son activité.

0 Commentaires
covid-19-des-chercheurs-grenoblois-auraient-trouve-comment-prevenir-linflammation-du-virus

Une équipe de scientifiques et de médecins de l’Université et du CHU de Grenoble auraient trouvé la solution pour anticiper l’aggravation du virus et ainsi mieux le traiter. 

Le COVID 19 provoque chez certains patients une atteinte respiratoire sévère. Il s’agit ici de la deuxième phase de contamination celle de l’inflammation qui peut parfois être disproportionnée et qui entraîne ainsi la mort du malade. Ainsi, les chercheurs en ont conclu que ce n’est pas le virus qui tuait mais cette « tempête inflammatoire ».

Et ce qui déclencherait cette tempête, c’est la cytokine. Il s’agit ici de protéines qui alertent le système immunitaire en cas d’agression virale et qui déclenchent une réaction excessive qui peut s’avérer mortelle.

Les cytokines comme indicateur

L’étude menée par les chercheurs grenoblois prennent donc ces protéines comme étant des « bio-marqueurs » de l’inflammation et en particulier la cytokine appelée Interkleurine 6, ou autrement nommée la « IL6 ». Sa présence dans le sang des patients serait ce qui entraîne l’emballement du système immunitaire et donc la détresse respiratoire.

En résumé si on arrive à trouver cette cytokine précise dans le sang des malades on peut donc prévoir l’inflammation et donc anticiper et traiter les patients pour leur éviter la mort.

Un traitement en cours de test 

L’objectif ainsi est d’identifier au plus tôt la détresse respiratoire et pouvoir leur administrer des corticoïdes. Mais les chercheurs testent également un médicament appelé le « Tocilizumab » qui attaquerait directement la protéine en bloquant ses récepteurs.

Pour le moment ces recherches ont porté sur les prélèvements sanguins de plus de 200 patients atteints du nouveau coronavirus depuis début mars.

Des recherches financées  en partie par la fondation Université Grenoble Alpes 

La fondation est en effet parvenue à rassembler depuis début mars 160 000 euros de dons auprès de différents mécènes afin de pouvoir mener ces recherches. En parallèle le CHU de Grenoble participe à de nombreux autres tests et essais cliniques depuis l’apparition du COVID 19.

0 Commentaires
15-million-de-passages-sur-la-passerelle-saint-laurent

Selon l’observatoire des mobilités de la Métropole, la passerelle Saint-Laurent est un succès à Grenoble.

L’observatoire propose chaque jour des information sur les lieux les plus fréquentés du territoire. Et ainsi, la passerelle Saint-Laurent a retenue depuis le premier janvier 1,5 million de passages. Ce lieu emblématique de la capitale des Alpes comptabilise de nombreux points de comptage des passages (piétons et cyclistes).

Ainsi, la passerelle supplante la rue Lafayette (1,1 million), la rue de Bonne (937 000).

Qui plus est, concernant les passages à vélo, le boulevard Lyautey a doublé voire triplé (selon les jours) depuis le déconfinement.

0 Commentaires
coronavirus-grenoble-soutient-la-campagne-de-prevention-a-ouadagoudou-sa-ville-jumelle

Soutenue par la ville dans le cadre de son jumelage avec la capitale du Burkina Faso, l’association Santé Diabète, basée à Grenoble, vient de lancer une campagne de prévention via SMS et téléconsultation. 

Dans le contexte de la pandémie mondiale, le coronavirus n’épargne aucun continent et presque aucun pays au monde. N’ayant, en moyenne, qu’un médecin et 5 infirmiers pour 10 000 habitants, le Burkina Faso n’est pas le pays le mieux préparé à affronter l’épidémie. Ajoutez que 13% de la population est atteint de diabète et vous obtenez un cocktail explosif prêt à sauter.

Cette campagne  multi-facette, lancée par Santé Diabète, permet notamment d’identifier les pénuries d’insuline et de fournitures essentielles pour traiter efficacement le diabète (glycémie, seringues, bandelettes…) dues aux perturbations du coronavirus.

« Grenoble a une longue tradition de solidarité internationale. Nous cherchons toujours à trouver de nouveaux partenaires ou à développer des partenariats existants, afin d’accélérer ensemble les transitions, que ce soit dans le domaine de la santé, des énergies renouvelables, de l’éducation, de la culture … En cette période qui s’annonce particulièrement difficile pour les pays d’Afrique dont le Burkina Faso, nous sommes à l’écoute de nos villes jumelles à travers le monde et nous cherchons à apporter notre aide lorsque nous le pouvons. A Ouagadougou, nous pouvons nous appuyer sur plus de 20 ans de collaboration avec la municipalité et nos partenaires associatifs. Lorsque les Etats font défaut, les villes solidaires résistent mieux et arrivent à trouver des solutions.» déclare Bernard Macret, adjoint aux Solidarités Internationales

Grenoble et Ouagadougou sont jumelles depuis 1999. Parmi les objectifs : l’améliorations des conditions de vie de la population et l’amélioration de la qualité des services publics.

Dans le cadre de ce jumelage, Grenoble soutient moralement et financièrement, à hauteur de 11 000 euros par an + la mise à disposition de locaux gratuitement, l’association Santé Diabète.

0 Commentaires
lun-des-incendie-des-antennes-relais-a-ete-revendique
Dans la nuit du 17 au 18 mai, trois antennes-relais ont été incendiées dans la région de Grenoble. L’un d’entre eux a été revendiqué sur un site connu pour être proche d’un groupe anarcho-libertaire. 
Les auteurs du site proche de l’ultra gauche avaient déjà revendiqué d’autres incendies dans l’agglomération grenobloise ces derniers mois. Sur le site internet on peut donc lire notamment que « dans la nuit du 17 au 18 mai 2020, nous avons incendié l’antenne-relais de Haute-Jarrie. Au moins deux autres antennes-relais ont été attaquées simultanément autour de Grenoble ». Le parquet de Grenoble quant à lui a très vite confirmé le caractère volontaire des incendies. Au total trois antennes-relais téléphoniques et de télévision ont été détruites.
Des habitants privés de réseau 
Ce mardi soir plusieurs millier d’habitants de Grenoble et son agglomération se sont retrouvés privés de réception pour le téléphone et la télévision. Par exemple, le relais situé à Seyssinet Pariset couvre environ 430 000 personnes pour la TNT et la radio. Le parquet de Grenoble a indiqué avoir pris connaissance de la revendication sur le site et poursuit son enquête.
Un cas loin d’être isolé 
Ce n’est pas la première fois que le site proche d’un groupe anarcho-libertaire revendique des incendies. Depuis 2017 une douzaine de départ de feu sont survenus dans l’agglomération grenobloise comme par exemple la gendarmerie de Meylan la Casemate, les locaux d’Ennemis ou encore les locaux de France bleu Isère et ont été revendiqué sur le web.
0 Commentaires
les-musees-iserois-rouvrent-leurs-portes

Les Dix musées gérées par le département de l’Isère ouvrent de nouveau leurs portes au public ce lundi 18 mai avec l’entrée gratuite. 

Concernant les mesures sanitaires, le département a mis en place une charte du visiteur et demande au public de porter un masque durant toute la visite. Du gel hydroalcoolique est mis à disposition à l’entrée. Des protections en Plexiglas sont installées sur les banques d’accueil et un sens de circulation ainsi qu’un marquage au sol est mis en place.

Les expositions 

Les différents musées ont effectué un véritable nettoyage de printemps aussi au niveau des expositions. Au Musée Dauphinois vous pourrez notamment profiter de deux expositions: l’ivresse des sommets sur les différents usages de l’alcool et le rêve blanc qui porte sur les sports d’hiver dans les Alpes.

A Noter que pour le domaine de Vizille, seuls le parvis et la roseraie sont accessibles de 10h à midi et de 13h30 à 18h. Les pique-niques dans le parc ne sont pas autorisés.

0 Commentaires
stationnement-les-residents-ont-jusquau-25-mai-pour-regulariser

Stationnement: les résidents ont jusqu’au 25 mai pour régulariser 

Le stationnement à Grenoble est redevenu payant depuis le 11 mai dernier. Mais les résidents bénéficient d’un sursis jusqu’au 25 mai pour réactualiser leurs abonnements. 

Afin de ne pas engorger les guichets, tous les justificatifs des résidents ont été prolongés de 6 mois ce qui permet une acquisition directe sur le site (lien du site: https://www.grenoble.fr/887-ticket-resident.htm)  de la ville ou bien directement à l’horodateur.

Pour les nouveaux utilisateurs, vous pouvez vous rendre directement sur le site (même lien que précédemment) pour vous faire enregistrer auprès des services municipaux. Le ventes sont disponibles depuis le 11 mai. Toute la procédure d’enregistrement en ligne vous sera expliquée.

Pour ceux qui n’ont pas accès à internet, vous pouvez prendre rendez-vous au guichet situé au 50 avenue Maréchal Randon. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h à 16h.

Pour plus de renseignements vous pouvez contacter le 04 76 63 22 80 ou envoyer un mail à controle.stationnement@grenoble.fr

 

0 Commentaires
la-distribution-de-masque-a-commence-dans-lagglomeration-grenobloise

La ville de Grenoble a reçu les masques commandés à la Région. Masques dont la distribution est en cours dans les petites communes mais qui devraient arriver sous peu à Grenoble. 

Pour être informé de l’arrivée des masques grands publics, la ville de Grenoble a mis en place un système d’alerte SMS. Pour pouvoir en bénéficier il suffit de remplir le formulaire sur le site de la ville. (le lien: https://www.grenoble.fr/1785-distribution-des-masques-grand-public.htm#par14413)

Il vous informera de la procédure à suivre pour prendre rendez-vous et récupérer vos masques.

Les points de distribution

En tout 14 points de distribution sont répartis dans la ville afin de pouvoir en distribuer à un maximum de personnes et couvrir l’ensemble du territoire. Pour connaitre les différents lieux, rendez-vous sur le site grenoble.fr. (le lien: https://www.grenoble.fr/1785-distribution-des-masques-grand-public.htm).

La distribution s’opérera sur 3 jours de 8h à 18h. Les habitants devront s’inscrire sur un créneau spécifique pour réceptionner les masques de son foyer. Il faudra se munir de sa carte d’identité et d’un justificatif de domicile de loins de 3 mois.

Une distribution sera assurée pour les personnes en situation de précarité et pour les personnes sans-abris par le CCAS.

 

0 Commentaires
deconfinement-les-bulles-de-grenoble-sont-de-retour

Il est depuis aujourd’hui possible de se rendre dans les célèbres bulles de la Bastille.

Désormais, du mardi au dimanche, nous pourrons nous y rendre. Le port du masque y est obligatoire.  Comme n’importe quel autre transport en commun le téléphérique respecte des règles sanitaires.Les bulles sont par exemple nettoyées au minimum 5 fois par jour.

Un marquage au sol a d’ores et déjà été mis en place en gares pour faire respecter les règles de distanciation physique. Notons qu’une partie du personnel a été mis au chômage partiel. La régie a perdu 250 000 euros de son chiffres d’affaires.

0 Commentaires
deconfinement-reouverture-des-musees-a-grenoble

Depuis lundi le confinement, c’est fini. De nombreux établissements, commerces ou autres lieux culturels rouvrent leurs portes ou se préparent à le faire, notamment les musées de Grenoble. Tour d’horizon.

Musée de Grenoble

Le plus grand musée de l’agglomération, le Musée de Grenoble, rouvrira ses portes au public le 27 mai « sous réserve d’une évaluation des conditions de conformité des règles sanitaires » trois jours avant la réouverture, prévient-on là-bas.

Les équipes du musée sont actuellement en train de plancher sur l’élaboration d’un protocole de protection des visiteurs. A l’heure actuelle, la seule certitude est la limitation du nombre de visiteurs à 300 à la fois dans le musée. Il serait également question de jauger le nombre de personnes par salle et de poser des marquages au sol. L’exposition « Grenoble et ses artisans au XIXème siècle » est prolongée jusqu’au 25 octobre.

Muséum 

Tout comme le Musée de Grenoble, le Muséum rouvrira ses portes le 27 mai. Quelques changements sont tout de même à noter. Dorénavant le Muséum sera ouvert du mardi au dimanche de 13h30 à 17h30, la capacité d’accueil sera de 50 personnes dans le bâtiment principal, 20 personnes dans l’orangerie et un système de réservation téléphonique sera mis en place. L’exposition « Fascinants félins » est prolongée jusqu’au mois de décembre.

Musées départementaux 

Pour eux (Musée de l’Évêché, Musée de la Résistance et Musée de la Déportation et Musée Dauphinois) la réouverture est programmée pour le 18 mai. Du fait des nouvelles normes, il est très probable que les programmes visites guidées, ateliers et autres événements particuliers soient annulés. Les parcours seront également aménagés afin de correspondre aux nouvelles normes sanitaires.

 

0 Commentaires
coronavirus-quand-deux-theatres-confectionnent-des-masques-pour-les-scenes-locales

Comme beaucoup de lieux, les théâtres peuvent de nouveau accueillir leurs employés à partir d’aujourd’hui en France, à condition de pouvoir respecter leur sécurité sanitaire. Dans cette optique, l’Hexagone de Meylan et la MC2 de Grenoble se sont lancés dans la confection de masques artisanaux, qu’ils distribuent gratuitement aux scènes locales.

Vérification des installations, des systèmes de sécurité, entretien… du travail il n’en manque pas dans les théâtres après deux mois de fermeture. Et puisqu’il est recommandé de porter un masque en espace clos et que force de constater qu’il est très compliqué de s’en procurer, l’initiative est née entre les deux théâtres.

« Comme notre activité est partiellement interrompue, nos ateliers de costumes se sont lancés dans la fabrication de masques depuis la semaine dernière », explique Bruno Ferrand à France 3. « On a eu la même idée au même moment », complète son homologue de l’Hexagone, Philippe Olivier. Résultat : 4 employés mobilisés entre les deux structures et 800 masques confectionnés en une semaine. De quoi envisager la reprise plus sereinement.

Le secteur de la culture très durement touché

Avec la restauration et hôtellerie, le secteur de la culture fait partie des plus touchés par la crise du coronavirus. La semaine dernière, Emmanuel Macron a dévoilé les premières orientations du « plan pour la culture ». Il comprend notamment la prolongation des indemnités des intermittents et la mise en place d’un fonds d’indemnisation pour tournages de séries et cinéma.

0 Commentaires
un-tweet-autour-dune-voiture-vole-se-revele-faux

Dimanche soir, un grenoblois a indiqué à travers un tweet qu’une voiture de police avait été dérobée en face de chez lui. Il a aussi déclaré qu’il avait pu apercevoir des gardiens de la paix à ses trousses. Finalement, ce dernier a décidé de supprimer ce tweet, voyant qu’il avait tendance à être davantage partagé. Résultat ? Aucun véhicule de police n’avait connu telle histoire. Il s’agissait en réalité d’une intervention dans le cadre d’un flagrant délit menée dans le quartier de l’Aigle. Voilà pourquoi il y avait de l’agitation sous ses fenêtres.

Ce sont deux personnes qui ont pris la fuite après un cambriolage. Et l’un des fuyards, repéré à la hauteur du restaurant Mac Donald’s de l’Aigle, a pu être rattrapé alors qu’il venait de lâcher un sac contenant du matériel volé, impasse Louis-Vallier. Âgé de 21 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue.

0 Commentaires
12312