A la une, Antenne, Infos

Les résultats des municipales dans les communes de la métropole grenobloise

les-resultats-des-municipales-dans-les-communes-de-la-metropole-grenobloise

Les habitants des 12 communes qui devaient encore élire leur maire se sont rendus aux urnes dimanche 28 juin. Retour sur les résultats dans votre commune. En fin d’article, retrouvez un bilan des principaux résultats en France. 

Le contexte était particulier. Le second tour des municipales 2020 devait se tenir le 22 mars initialement. Finalement, il y a eu plus de deux mois de campagne supplémentaires pour les candidats maintenus. En revanche, le contexte sanitaire n’a pas favorisé la participation. En Isère le taux de participation était famélique pour un scrutin qui suscite d’ordinaire la mobilisation des citoyens. En effet, à 17h, il était de 33,67 %. En 2014, il s’établissait à 56,87 %.

  • Eric Piolle réélu à Grenoble « la verte »

Le maire sortant Eric Piolle (EELV) s’est largement imposé avec 53,14 % des voix. Alain Carignon (Div Droite), l’éternel revenant, n’a pas réussi son pari et a rassemblé seulement 23,44 % des suffrages. Emilie Chalas (LREM) et Olivier Noblecourt (PS) n’ont pas réussi à remonter la pente totalisant respectivement 12,5% et 10,93 %. Grenoble reste donc le bastion de l’écologie en France, elle qui avait vu en 2014 l’arrivée du premier maire écologiste à sa tête.

  • A Échirolles, Renzo Sulli prolonge son mandat de 6 années

Maire depuis 1999, Renzo Sulli (PCF) a été largement réélu avec 36,9 % des voix. Il était opposé à Alban Rosa de La France Insoumise qui a obtenu 24,6 % des scrutins. Le candidat Rassemblement National Alexis Jolly échoue à la troisième marche en totalisant 22,7 % des voix. Coup dur pour lui qui se définissait comme la principale force d’opposition face à Renzo Sulli. Enfin, Fabienne Sarrat (Div. Centre) ferme la marche avec 15,8 %. Échirolles reste donc sous pavillon communiste, un penchant politique qui lui est cher depuis la fin de la Seconde guerre mondiale.

  • Pierre Bejjaji remporte la mairie d’Eybens

Pierre Bejjaji (Div. Gauche) a confirmé son bon résultat du premier tour. Il est élu maire avec 41,6 % des voix. Il sort victorieux de la triangulaire qui l’opposait à Hélène Besson Verdonck (Div. Droite) et Pascale Versaut de l’Union des gauches. Respectivement, ses deux candidates ont obtenu 35,8% et 22,7 % des scrutins exprimés.

  • Franck Longo fait tomber le bastion communiste de Fontaine

Fontaine était une place forte des communistes depuis 70 ans ! Cette hégémonie a pris fin hier quand Franck Longo (Modem) a été annoncé gagnant avec 61,33 % des voix. En face, le maire sortant Jean-Paul Trovero (PCF) et son alliée Sophie Romera (EELV-LFI) n’ont pas réussi à refaire leur retard. Ils accusent un retard conséquent avec 38,66 % des suffrages. Une des villes de la « ceinture rouge » grenobloise est tombée.

  • Meylan bascule à gauche avec le succès de Philippe Cardin

Le duel a tourné à l’avantage de Philippe Cardin. Déjà bien en tête lors du premier tour, le candidat divers gauche s’est imposé assez nettement sur Joëlle Hours (Div. Centre) avec 53,9 % des suffrages. Son adversaire n’en totalisait que 46,1 %. A Meylan, les six dernières années municipales ont été assez mouvementées. Dans ce laps de temps, pas moins de quatre maires se sont succédés ! Peut-être une des explications de la victoire de la gauche au second tour.

  • Christian Coigné rempile pour un quatrième mandat à Sassenage

Le candidat centriste s’est logiquement défait de la liste menée par Yannick Belle (Div. Gauche). Christian Coigné a rassemblé 52,1% des suffrages exprimés contre 47,9 % pour son adversaire. Ce dernier s’était allié à Farid Benzakour pour tenter de faire basculer la ville à gauche.

  • Laurent Amadieu élu à Saint-Egrève

La commune bascule à gauche ! Après avoir frôlé l’élection dès le premier tour, Laurent Amadieu (Div. Gauche) s’est très largement imposé avec 59,3 % des voix. En face, Benjamin Coiffard (Div. Centre) totalise 40,7 % des suffrages.

  • Un basculement à droite historique avec la victoire de Guillaume Lissy à Seyssinet-Pariset

La triangulaire a rendu son verdict. C’est Guillaume Lissy de l’Union des gauches qui prend le fauteuil de maire en rassemblant 57,4 % des voix. Ses adversaires, tous deux de divers droite, Yves Monin et Frédéric Battin ont reçu respectivement 34,5 % et 8,1 %. Yves Monin avait pourtant obtenu le soutien du maire sortant Marcel Repellin. En tout cas, la commune gouvernée par la droite depuis 1970 tombe aux mains de la gauche comme Saint-Egrève ou Meylan.

  • A Vif, Guy Genet élu d’un cheveu

Trois voix. Voilà ce qui sépare le maire sortant victorieux Guy Genet de Karine Maurinaux. Le premier a obtenu 34,7 % et la seconde 34,6 %. Marie-Anne Parrot complète le podium avec 30,5 % des suffrages. Pourtant, le premier tour laissait penser que Karine Maurinaux allait s’imposer sans difficulté.

  • Catherine Troton largement élue à Vizille

Pas de problème pour Catherine Troton. Déjà en tête lors du premier tour avec 42 % des voix, elle a confirmé dimanche 28 juin en prenant le fauteuil de maire avec 44, 46 % des suffrages exprimés. En face, le maire sortant Jean-Claude Bizec totalise 31,75 % quand Bernard Ughetto-Monfrin en rassemble 23,75 %.

  • David Richard l’emporte à Saint-Paul-de-Varces

David Richard a confirmé ses bons résultats du premier tour. Il a été élu avec 45,71% des voix. François Diaz et Denis Bonzy ferment la marche avec respectivement 40,87 % et 13,41 %.

  • Dans un scrutin plurinominal, Bresson investi 10 élu.e.s

Bénédicte Micheau est arrivée en tête avec 55,5 % des voix. Les autres candidats élus ont obtenu le plus grand nombre de voix selon la règle de la majorité relative. Au premier tour, aucun candidat n’avait été élu.

Les conseils municipaux pour l’élection des maires en France se tiendront ce vendredi 3 juillet.

 

Une vague verte rosée déferle sur la France

Grenoble n’est plus la seule ville de plus de 100 000 habitants avec un maire écologiste à sa tête. A commencer par Lyon, troisième ville de France, qui voit sa tradition politique pour la droite s’effondrer. Grégory Doucet (EELV) s’est imposé largement avec 53 % des voix. A Strasbourg, Jeanne Barseghian des verts l’a aussi remporté. Bordeaux également rentre dans les rangs écologistes avec Pierre Hurmic qui exulte et signe une victoire historique. Tours a vu la victoire d’Emmanuel Denis également d’EELV. Besançon également avec Anne Vignot tout comme à Poitiers où Léonore Moncond’huy est élue maire. Dans ces deux villes, c’est la première fois qu’une femme se fait élire comme maire.

Lille a bien failli tomber dans l’escarcelle déjà bien remplie des verts. Mais c’est bien Martine Aubry qui est réélue de justesse pour un quatrième mandat au beffroi (227 voix d’écart) face à Stéphane Baly (EELV).

Anne Hidalgo a été réélue maire de Paris envers et contre tous. Forte de ses 48 %, elle devance Rachida Dati (33 %) et Agnès Buzyn (13%). Cette dernière n’est pas parvenue à se faire élire au Conseil de Paris, faute de voix.

A Marseille, le Printemps marseillais de Michèle Rubirola qui regroupe des partis de gauche et de citoyens a remporté le second tour. Dans une ville dirigée pendant 25 ans par la droite et Jean-Claude Gaudin, la poussée de la gauche fait l’effet d’un petit séisme. En revanche, Michèle Rubirola ne dispose que d’une majorité relative de 42 sièges sur 101 pour le « troisième tour » au cours duquel sera élue la maire de Marseille. Pour Martine Vassal, son adversaire qui a obtenu 39 sièges, « ce soir, je n’ai pas perdu, ce soir, il n’y a pas de majorité à Marseille ».

Edouard Philippe de son côté a largement remporté la ville du Havre devant le communiste Jean-Paul Lecoq. Il a totalisé 58 % des voix. Maintenant se pose la question de son avenir politique. Restera-t-il à Matignon ou retournera dans sa ville pour la gouverner ?

Enfin, à Perpignan, on vire à droite toute avec la victoire sans appel de Louis Alliot (RN) face au maire sortant Jean-Marc Pujol des Républicains. Après Toulon en 1995, Perpignan devient la deuxième ville de plus de 100 000 habitants remportée par le Rassemblement national.

 

0 Commentaires
Partagez

Rédac RKS

Ecrire un comentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked*